Quelque 10 000 petits animaux réunis pour une expo nationale

jeu, 04. Jan. 2018

Forum Fribourg accueille dès aujourd’hui des éleveurs de toute la Suisse venus présenter leurs lapins, volailles, pigeons et oiseaux d’agrément.

PAR DOMINIQUE MEYLAN

Forum Fribourg se transforme jusqu’à dimanche en un immense zoo. Plus de 10 000 lapins, volailles, pigeons, oiseaux d’agrément, chèvres naines et cochons d’Inde ont pris leurs quartiers à l’occasion de l’Exposition suisse des petits animaux.
Différents concours sont organisés aujourd’hui en présence des éleveurs. L’exposition sera ouverte au public dès demain 11 h. Quelque 5000 exposants se partagent une surface de 13 800 m2. Plus de 800 bénévoles sont nécessaires pour installer les halles, nourrir et soigner les animaux.
«C’est énorme», admet Gilles Python, président du comité d’organisation. Cette grand-messe de l’aviculture, cuniculture et colombophilie se veut attractive pour un large public. Les organisateurs espèrent attirer 20 000 personnes. «L’objectif est de montrer la nature, d’expliquer d’où viennent les œufs par exemple, et de présenter la diversité des espèces.»
Des animaux communs, comme le pigeon de ville facilement reconnaissable à ses couleurs gris-bleu, cachent une énorme diversité. Il existe quelque 900 races différentes de pigeons dans le monde, dont 210 sont représentées en Suisse. Un oiseau ne ressemble pas forcément à un autre. Un romain pèse plus d’un kilo, alors qu’un cravaté figurita arrive tout juste à 170 grammes.
Pas moins de 300 espèces de volaille gambadent dans les basses-cours suisses. Là encore, certaines poules sont naines alors que d’autres sont géantes. Les éleveurs helvètes ont créé de nouvelles races, comme l’appenzelloise huppée, l’appenzelloise barbue et la poule suisse. Certaines espèces ont un plumage particulier, bien loin de l’image classique de la poule pondeuse, telle que l’onagadori, dont la queue est garnie de plumes faisant plus d’un mètre de long.
Génétique et nourriture
Avant d’être exposés au public, tous les animaux sont jugés dans des concours de beauté. Les champions sont désignés selon des standards définis pour chaque race et d’après les buts recherchés par l’élevage. «Pour moi, la génétique compte entre 30 et 40%. L’affouragement est très important, je pense que ça fait 50% du résultat et les soins 10%», résume Gilles Python. La nourriture peut notamment améliorer la lactation ou rendre le pelage plus soyeux et brillant.
Les concours jouent un rôle essentiel dans la préservation des races. Gilles Python confirme: «Il y a très peu de gloire et pas d’argent dans ce hobby.» C’est dans ce genre de compétitions que les éleveurs apprennent à se connaître, procèdent à des échanges ou des ventes d’animaux et transmettent le flambeau. Des passionnés de France, d’Allemagne et d’Italie sont attendus cette année à Granges-Paccot.
Une compétition un peu particulière sera ouverte au public. Le championnat suisse de saut de lapins se joue ce week-end à Forum Fribourg. Les animaux réaliseront des sauts en hauteur et un parcours d’obstacles long de 40 mètres. Cela fait maintenant plusieurs années que les éleveurs entraînent leurs lapins à cet exercice.


Grosse organisation
Une première exposition nationale s’était tenue en 2005 à Berne. Face au refus de la fédération bernoise d’organiser à nouveau une telle manifestation, les Fribourgeois ont déposé une candidature. Validé en 2013, le projet s’est élaboré depuis cette date. «Nous avons vraiment reçu de l’aide de toute la Suisse», se félicite Gilles Python.
Le budget s’élève à près de 900 000 francs, dont un tiers est pris en charge par la fédération suisse, un tiers par les éleveurs et le reste par la fédération fribourgeoise. La manifestation présente notamment une volière de 120 m3 contenant des perroquets et des perruches, une exposition sur la détention et de longues lignées de cages où sont répartis les animaux.
Les organisateurs travaillent en collaboration avec le vétérinaire cantonal qui viendra faire une visite des halles avant l’ouverture au public. Des règles, tenant compte des besoins de chaque espèce, ont été définies spécialement pour cette exposition. ■
 

Forum Fribourg, vendredi 5 janvier, de 11 h à 22 h, samedi 6, de 9 h à 20 h, et dimanche 7, de 9 h à 16 h

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Olivier Charrière s’est éteint

Le Bullois Olivier Charrière est décédé mercredi des suites d’un cancer. Architecte réputé, il a réalisé plus de 150 bâtiments avec son bureau OCSA. Il laisse derrière lui sa femme et deux enfants, une grande famille et de nombreux amis.

FRANÇOIS PHARISA

L’école de la Léchère, les Bains de Charmey, la Migros «codebarres», la Coop du Câro, l’Institut de Glion, le Musée du Tibet… ...