«Garder le soufre comme un médicament»

sam, 14. oct. 2017

Cela fait près de dix ans qu’il réfléchit à la question et trois millésimes qu’il tend à utiliser moins de soufre pour la vinification du Domaine des Faverges. Gérald Vallélian, l’un de ses deux vignerons indépendants et responsables de la vinification du vignoble de l’Etat de Fribourg à Chexbres, revient sur la problématique des sulfites.

Pourquoi l’œnologie est si dépendante aux sulfites?

On en trouve dans beaucoup de produits et on se pose moins la question dans ces cas-là. C’est un sujet très sensible. Pour rappel, cela fait 2000 ans que l’on maîtrise sérieusement l’œnologie et cela fait également 2000 ans que l’on utilise du soufre, sous des formes différentes. Aujourd’hui, globalement, on utilise moins de soufre qu’auparavant, mais on en parle de plus en plus.

Pour le vin comme…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...