«Nous sommes des scouts comme tous les autres»

mar, 06. fév. 2018

Samedi, une dizaine de membres du groupe Nour ont participé à la journée cantonale des scouts. Une première pour ces jeunes de confession musulmane. Leur association a été créée il y a un an et demi.

PAR SOPHIE MURITH

«C’était vraiment sympa de rencontrer d’autres équipes de scouts.» Malgré le froid, André Chappot garde un bon souvenir de sa première journée cantonale. Le Fribourgeois fait partie de l’équipe des responsables du groupe Nour, un groupe scout créé à l’automne 2016, pour les enfants de confession musulmane.
«Nous avons immédiatement posé notre candidature auprès de l’association cantonale des scouts fribourgeois. Pour nous, c’est très important d’être intégrés.»
Après une année probatoire, ponctuée de visites de l’association cantonale et finalement par un vote lors de son assemblée générale, ils ont été acceptés comme membre à part entière à la rentrée 2017.
«Nous sommes des scouts comme tous les autres, avec pour seule différence que la plupart de nos membres sont musulmans.» Sur le principe, le groupe Nour est ouvert à tous, mais dans la pratique, la quinzaine d’enfants inscrits, âgés de 10 à 17 ans, et les adultes qui les encadrent sont tous de confession musulmane. «Nous ne sommes pas une exception. Il existe aussi un groupe évangéliste dans le canton.»


Esprits ouverts
«Le scoutisme s’est toujours adapté à son temps, tout en gardant certaines valeurs. C’est pourquoi la religion était un aspect incontournable lorsque Baden-Powell créa ce mouvement il y a plus de cent ans», explique Claire Reymond, responsable cantonale. «De nos jours, on parle plutôt d’aspect spirituel. Et, assurément, dans les 16 groupes scouts du canton de Fribourg, chacun est le bienvenu peu importe sa religion, origine, ou couleur de peau. L’ouverture à l’autre prime sur toute chose.»
Pourquoi, dès lors, ne pas simplement intégrer les groupes scouts déjà existants à Fribourg? «Ma fille de 17 ans fait partie des scouts de Christ-Roi, explique André Chappot. Mais comme son nom l’indique, la plupart des groupes scouts, à Fribourg, sont liés à une église, quand bien même il n’y a aucune activité religieuse. Pour certains parents musulmans, l’idée d’être associé à une paroisse chrétienne est un peu difficile. Surtout pour les personnes qui ne sont pas en Suisse depuis longtemps. Dans leur pays d’origine, les relations entre les communautés sont souvent plus tendues qu’ici.»
André Chappot ajoute que, pour certains enfants, il est appréciable d’avoir des activités «normales» entre eux. «Ils se retrouvent à la mosquée pour des cours religieux et d’arabe, mais rarement pour les loisirs, dans un environnement qui leur permet, s’ils le veulent, de faire la prière sans déranger personne.» Pour les jeunes pratiquants, il est parfois difficile de concilier leur pratique et les habitudes helvétiques. «Ils sont souvent gênés.»
Pour autant, le groupe Nour n’organise pas d’activité religieuse et il n’y a pas d’obligation de pratiquer pour participer aux courses d’orientation et aux traditionnelles activités en forêt.


Un rôle intégrateur
«Une bonne partie des enfants sont des migrants récents et ils connaissent peu la nature.» Le groupe Nour met ainsi l’accent, lors de ses réunions mensuelles, sur la protection de l’environnement. «Nous pouvons aussi les aider à faire le pont avec leur nouveau pays. Certains responsables parlent leur langue d’origine – l’arabe, le turc – et peuvent ainsi leur traduire les interactions qui se tiennent en allemand ou en français. Nous sommes un groupe bilingue.»
Le groupe Nour se finance par des dons de sympathisants et par une cotisation annuelle de 90 francs par enfant. Pour ce prix, chacun reçoit un foulard, symbole universel du scoutisme. «Le canton et la ville, par principe, ne donne pas de subvention pour des groupes à tendance religieuse, peu importe la confession, relève André Chappot. Alors que la plupart des groupes scouts se tournent vers les paroisses pour un soutien financier, le groupe Nour s’y est refusé. «Les trois lieux de réunion des musulmans de Fribourg sont liés à la communauté d’origine de leurs pratiquants. Et nous ne voulions exclure personne.»
Objectifs à court terme: organiser des activités en binôme avec un autre groupe scout du canton et trouver un local à petit prix. Actuellement, le groupe Nour se réunit principalement à l’extérieur et, en cas de mauvais temps, dans le hall d’entrée d’une usine, à Marly. Il espère aussi bientôt mettre sur pied un camp. Ne manque que l’agrément Jeunesse et Sport. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...