Du théâtre fait main et sur mesure

mar, 12. déc. 2017

Vendredi soir à la salle CO2, les spectateurs disaient Adieu MonsieurHaffmann. Un moment intense et engageant.

YANN GUERCHANIK

Efficace. S’il fallait un mot pour qualifier Adieu Monsieur Haffmann, ce serait celui-là. Mais efficace avec huit lettres de noblesse. Dans le sens fort et beau, dans le sens utile et précieux. Dans le sens où la pièce, vendredi soir à CO2, s’offrait aux spectateurs comme une leçon de clarté, comme un bonheur subtil.

Pourtant, tout commence par un violent coup de passé dans l’estomac. Sur scène, un transistor fait retentir une époque qu’on voudrait loin derrière. Celle où des Français attribuaient les malheurs de leur pays et leurs propres malheurs à la présence de Juifs. Il fallait donc les priver de droits, les expulser, les exterminer tous. De la radio…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.