Les Morteys seront encore pâturés

jeu, 11. Jan. 2018

Au début des années 2000, l’affaire avait fait grand bruit. Propriétaire de l’alpage des Morteys-Dessous, au cœur de la réserve naturelle du Vanil-Noir, Pro Natura comptait interdire la pâture. Argument invoqué: passé 1800-1900 mètres, la pâture n’est pas nécessaire au maintien de la diversité, car on se trouve au-dessus de la limite des forêts. Pro Natura évoquait aussi des problèmes de pollution des ruisseaux par le lisier. Un discours que ne partageaient évidemment pas les teneurs d’alpage. Au final, après de longues discussions, les deux parties s’étaient entendues pour qu’un paysan puisse toujours y faire monter ses bêtes et fabriquer du fromage d’alpage dans ce qui est considéré comme «la plus haute chaudière du canton».

Et ce paysan n’a pas changé: il s’agit toujours de Bruno…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.