Les vers dont rêve le poète

jeu, 01. fév. 2018

Ben Lerner

LA HAINE DE LA POÉSIE
Allia, 96 pages

C’est un livre de moins de cent pages guère plus grand qu’un stylo Bic. Mais il contient le monde. Tout ce qui se joue dans l’espace et dans le temps. Depuis cet essai, on jouit d’une vue astronomique. Pas étonnant, ça parle de poésie. L’auteur, Ben Lerner, dit la haine qui souvent la flétrit. Toute la méfiance et l’aversion que les gens lui vouent. L’Américain est bien placé pour en parler: il est lui-même poète. Dans le genre manifeste, il répertorie les griefs pour tenter de les dépasser. Il le fait avec humour et beaucoup d’esprit. Avec de l’acuité aussi.

Car Ben Lerner se rend sur le terrain, il met les mains dans le poème. Son analyse des vingt-quatre mots de Poésie, de Marianne Moore, est un régal. De même que sa lecture des premiers…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...