Neil Young aurait tort de s’en priver

jeu, 30. nov. 2017

MUSIQUE
Neil Young & Promise of the Real

THE VISITOR
Warner

NOTRE AVIS:

Quelques accords rocailleux tirés de sa vieille Les Paul, une rythmique mid-tempo bien poisseuse et cette voix, toujours aussi limpide, qui n’a pas pris une ride depuis le milieu des sixties. «I’m Canadian by the way/And I love the USA (My American friend)/I love this way of life/The freedom to act and the freedom to say (Au fait, je suis Canadien/Mais j’aime les Etats-Unis (mon ami américain)/J’aime cette manière de vivre/La liberté d’action et la liberté de parole).» Dès Already great, première plage de son nouvel album The visitor, Neil Young fait… du Neil Young. Pour le meilleur (Stand tall) et pour le pire (une bonne moitié du disque). A 72 ans, on peut lui pardonner.

Comme presque toujours, le Loner oscille entre…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...