Non, non, rien n’a changé, tout peut continuer

jeu, 11. Jan. 2018

Voilà… On a fait bombance et ripaille, on a fait la bringue et les fous, on a fait bamboche et péter le champagne. On s’est embrassé et transmis force microbes, on a murmuré «bonne année» à l’oreille, on l’a beuglé au balcon, on a dansé et rigolé, super. Et puis le mal de tête, d’estomac, de foie, de dos. C’est sûr, on ne rajeunit pas et ça n’ira pas mieux cette année. On ne va pas vers le beau, tché!

Donc, ça y est, c’est passé, bonne chose de faite, tout peut recommencer comme avant, avec juste deux kilos et quelques millimoles de cholestérol en plus. Nous sommes en 2018 et comme dit une collègue et néanmoins amie: «Ça commence à sonner vraiment comme de la science-fiction.» Voici janvier, le moment de ranger les décorations moches et de retrouver le rythme de travail. Comme si de rien…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...