Samedi cinéma

sam, 23. déc. 2017

Des larmes pour la bonne cause

Voici un film qui va faire pleurer dans les salles obscures. Sans honte, puisqu’il est fait pour ça. Et aussi pour délivrer un message sur la tolérance, la différence, l’amitié, la puissance des liens familiaux… C’est beau, c’est fort, c’est sans surprise, c’est exacerbé à l’américaine et inondé de bons sentiments tout à fait de saison. Wonderréussit toutefois une forme de miracle: il va très loin dans l’émotion (ils devraient distribuer les paquets de mouchoirs à l’entrée), tout en évitant la plupart du temps la mièvrerie. Il parvient même à conserver une justesse assez épatante, à quelques développements discutables près.

Wonderse déroule sur une année scolaire, de la rentrée au camp final. A dix ans, Auggie va pour la première fois à l’école, puisque,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Etre salarié plutôt que rentier, par le stage de réinsertion

Un accident, une rupture, un burnout. Nul n’est à l’abri d’un revers susceptible de bouleverser sa vie, et sa vie professionnelle. Avec la 6e révision de l’assurance invalidité, désormais, la réinsertion prime la rente.