Samedi cinéma

mer, 24. Jan. 2018

PAR YANN GUERCHANIK

Paul (Matt Damon), juste avant le grand saut dans le petit.

12 cm, c’est bien DOWNSIZING. En 1989, Chérie,j’airétrécilesgossesse présentait comme une succession de scènes illustrant les défis que des héros rapetissés devaient affronter dans un monde devenu gigantesque. La pelouse changée en forêt amazonienne, une simple mouche en dinosaure, un bol de Cherrios en mer déchaînée. On en attendait autant de Downsizing, les progrès du numérique en plus. Raté!

A vrai dire, le dernier film d’Alexander Payne confine à l’arnaque. Il pourrait raconter la même histoire avec des gens de taille réelle que ça n’y changerait pas grand-chose. Mais, là où on ne l’y attendait pas, Downsizingménage tout de même quelque intérêt.

L’histoire? Paul Safranek (Matt Damon du côté burlesque de la…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...