Un Nobel resté lui-même, dans l’errance et la solitude

jeu, 23. nov. 2017

LIVRES
J.M.G. Le Clézio

ALMA
Gallimard / 352 pages

NOTRE AVIS:

A-t-on le droit de faire la fine bouche devant le roman d’un Prix Nobel de littérature? De reconnaître la qualité de l’écriture, l’ampleur de l’œuvre, tout en avouant que l’on s’est assez souvent ennuyé à cette lecture? Alma clôt un «cycle mauricien» que J.M.G. Le Clézio a commencé il y a plus de trente ans avec Le chercheur d’or. Autant dire que s’y retrouvent nombre de ses thèmes habituels: la dimension autobiographique, l’errance, la solitude, la critique de la société moderne…

Deux narrateurs, deux histoires croisées: Jérémie revient sur l’île Maurice, terre de ses ancêtres (et de ceux de Le Clézio). En quête de ses racines, il s’intéresse aussi au dodo, cet oiseau emblématique disparu vers la fin du XVIIe siècle. Dodo,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.