À CRAN ET À CROC

sam, 03. mar. 2018

Pourquoi je n’ai pas regardé le documentaire Prédateurssur France 2 mardi soir? Parce que j’avais autre chose à faire. Je devais participer à un groupe de parole d’hommes à propos de #balancetonporc, mais, en raison du froid, je dois l’avouer, j’ai décommandé les mecs introspectifs et j’ai suivi, sur RTS2, Young Boys-Bâle en demi-finale de la Coupe suisse. Pourtant, Prédateurs, c’était pas mal, bien filmé, une bonne narration, à en juger un extrait vu lors de la mi-temps. Mais que voulez-vous, le côté loi de la nature, que le plus fort gagne, prédateur et proie, mange ou soit mangé, ça ne passe pas à la maison. Cette façon tordue d’appuyer par l’exemple du monde animal la promotion du libéralisme, des lois du marché, de la hiérarchie du monde du travail, la place du fort, la conquête du…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...