Ouna krouye fâcha

En patois
En français

L’i a dè chin mé dè chouchantan, mon frârè Têno irè malâdo è dèvechê vouêrdâ le yi. On matin in arouvin du l’èkoula, chu montâ le trovâ din la tsanbrèta ke chè trovâvè djuchto in dèchu dè l’ateyé dou chènya, l’èkofê dou velâdzo.

L’é keminhyi a le tsêrkotâ la mindra, è pu, l’é fê derâ le pyéji na bouna vouêrba. A la titha dè chon yi, l’i avê on’èchkabi avu in dèjo, bin’alekâ, on brotsè kakà, bin chure dza on tro inpyâ.

Din chi tin, lè viyè méjon l’avan rin dè katyêre a l’ètâdzo. I inpyéyivan adon le fameu po dè tsanbra.

Kemin amâvo bin l’innoyi, mon frârè l’a pekâ la motse, to por on kou,m’a tsanpâ, bouchkanâ è fê a tsêre l’èchkabi è toumâ le po. Le pyantchi n’èthê chuto pâ fê po ratinyi le brè.

Moujâdè-vè, i kolâvè din la bouteka dou chènya,è pu pére-gran, k’irè din le pêyo, bin chityi chu chon kanapé, in trin dè yêre la Liberté, le pipi kolâvè achebin chu cha gajèta.

Gran-pére Jule dèvechê chè dèmandâ chin k’arouvâvè.

Dégeu,dègeu!!! Le chènya Loran l’a pâ fê viyo dèvan dè montâ. Mè dégadji kemin l’oura, iro dza modâ m’inkaratâ dêri lè parê d’la bouârna. Le pére irè furyà, mè tchirâvè: «Djirâ, Djirâ yô ti, vin vê vêr mè». Vo lécho adon dèvenâ la chuite.

L’é prê na tanâye k’ou dzoua dora m’in chovinyo adi. Ora l’è bon, n’in rijo dè bon kà.

Gérard Rime

 

 

Une vilaine farce

Il y a de ça plus de soixante ans, mon frère Antoine était malade et devait garder le lit. Un matin en arrivant de l’école, je suis monté le trouver dans sa chambrette qui se trouvait juste au-dessus de l’atelier du papa, le cordonnier du village.

J’ai commencé à le taquiner «la moindre», et puis, j’ai fais durer le plaisir un bon moment. A la tête de son lit, il y avait une chaise avec, en dessous le pot de chambre, bien sur déjà pas mal rempli.

Dans ce temps, les vieilles maisons n’avaient pas de toilettes à l’étage. On employait alors le fameux pot de chambre. Comme j’aimais bien l’ennuyer, mon frère a piqué la mouche, tout à coup, il m’a poussé, bousculé et fait tomber la chaise, puis renversé le pot! Le plancher n’était certainement pas fait pour retenir le liquide. Pensez un peu, il s’écoulait dans la boutique de papa, et puis, grand-père qui était dans la chambre, bien installé sur son canapé, en train de lire La Liberté, le pipi coulait aussi sur son journal. Grand père Jules devait bien se demander ce qui arrivait.

Dègeu-dègeu! Le papa Laurent, n’a pas fait vieux avant de monter. Moi, dégagé comme le vent, j’étais déjà parti me dissimuler derrière les parois de la «borne». Le père était furieux, il me criait: «Gérard, Gérard où es-tu? Viens vers moi». Je vous laisse alors deviner la suite. J’ai pris une dégelée, dont je me souviens aujourd’hui encore. Maintenant c’est bon, ça me fait rire de bon cœur.

Gérard Rime

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.