Pour mieux comprendre la schizophrénie

mar, 13. mar. 2018

Les journées de la schizophrénie, qui commencent samedi, ont pour objectif de faire mieux connaître cette pathologie. «Nous voulons que le contexte de la société soit plus accueillant», avance Sabine Corzani, responsable du Service social au Réseau fribourgeois de santé mentale (RFSM).

Un homme témoigne

La manifestation, dont c’est la 15e édition, se concentre cette année sur le thème de l’intégration. «L’intégration est un des vecteurs pour sortir de la maladie, rapporte Isabelle Gothuey, médecin directrice du secteur adultes au RFSM. C’est aussi comme cela qu’on en guérit.»

Hier, en conférence de presse, Blaise Rochat, lui-même concerné par la maladie, a livré un témoignage poignant. Pendant quatre ans, il a entendu des voix. «Je pensais que c’était un problème spirituel. Cela a entraîné des difficultés avec mon entourage, rapporte-t-il. Quand j’avais des délires, ce qui m’a le plus aidé, c’est lorsque des personnes sont parvenues à maintenir une relation avec moi.»

Suit une période de stabilisation, qui n’est pas moins éprouvante. La personne atteinte de schizophrénie est alors confrontée à l’ampleur des dégâts. «J’étais divorcé, je n’avais plus de travail, je ne pouvais plus voir mon fils et j’étais isolé socialement», explique Blaise Rochat. Les patients doivent alors affronter des sentiments de honte et de culpabilité. Dans cette phase, Blaise Rochat a été soutenu par l’Association fribourgeoise action et accompagnement psychiatrique. Cet environnement, où il n’était pas jugé, lui a permis de reprendre confiance en lui.

Le programme (voir encadré) est largement axé sur la connaissance de la maladie. La schizophrénie apparaît le plus souvent entre 15 et 25 ans. Entre 2007 et 2017, 666 personnes se sont annoncées à l’office AI du canton avec un tel diagnostic. Cette pathologie peut prendre de multiples formes avec des symptômes différents, plus ou moins importants.

Quelque 30% des patients souffrent d’un épisode unique. «La schizophrénie se soigne», martèle Philippe Ray, médecin adjoint au RFSM. Les patients peuvent parfaitement surmonter leurs difficultés et être intégrés à la société. «Parler de schizophrénie contribue à changer notre regard», conclut la directrice de la Santé et des affaires sociales, Anne-Claude Demierre. DOMINIQUE MEYLAN


A Bulle et ailleurs
«On a tous un côté décalé», affirme le slogan des 15es journées de la schizophrénie. Dix-huit événements sont prévus partout dans le canton, notamment à Bulle. Ils sont destinés au grand public, mais aussi aux professionnels. Samedi, une silent disco est organisée à Ebullition avec un stand d’information. Le casque sur les oreilles, les fêtards danseront de manière désordonnée, de quoi rappeler la relation décalée des schizophrènes au monde. Le 23 mars, des étudiants de l’Ecole de culture générale à Bulle testeront leurs connaissances sur cette maladie.

Les principaux enjeux liés à cette pathologie seront présentés aux députés fribourgeois le jeudi 22 mars. Le même jour à l’Université de Fribourg, une conférence publique réunira la psychiatre Isabelle Gothuey et Blaise Rochat, qui a lui-même traversé la maladie. Des actions de sensibilisation seront menées pendant la Kerzerslauf, au marché de Fribourg et au guichet Fribourg pour tous. Une soirée de lecture du Cercle des insensés, un collectif réunissant des personnes souffrant de troubles psychotiques, sera proposée le 21 mars au Centre d’animation socioculturelle du Jura, à Fribourg. DM

Programme complet sur www.schizinfo.com

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.