Sept immeubles, une clinique et un hôtel bientôt à l’enquête

sam, 10. mar. 2018

PAR FRANÇOIS PHARISA

Les chiffres donnent le tournis. Neuf immeubles, 300 logements, un hôtel quatre étoiles de 81 chambres, un restaurant de 150 places, un spa de 1000 m2, plus de 700 places de parking souterrain, un centre médical, des surfaces commerciales… Un projet ambitieux à l’échelle de Romont. Dans le sud du canton, seul celui des Jardins de la Pâla, sur l’ancien arsenal à Bulle, rivalise en termes de logements et d’offre en services et commerces.

Ces chiffres sont ceux du projet immobilier de la Cité des Echervettes, d’une superficie de 33 000 m2, entre la route de l’Industrie et les voies ferrées, à la sortie de Romont en direction de Nespresso. Ses deux premiers immeubles (en rouge sur l’infographie) ont déjà été mis à l’enquête au printemps dernier. Ils n’ont pas suscité d’opposition. Le permis de construire est attendu. Tout prochainement, les sept autres immeubles (en bleu) seront mis à l’enquête.

Un peu de retard

Une nouvelle étape pour un projet freiné à plusieurs reprises depuis ses prémices en 2009. La nouvelle Loi sur l’aménagement du territoire et l’arrivée de Nespresso, qui a engendré des études de trafic et de bruit complémentaires, sont déjà venues modifier les plans. «Et ces deux dernières années, nous avons pris un peu de retard, nous avons décidé de requalifier les appartements au niveau du dimensionnement de leur surface», explique Claude Balmat. Le promoteur et architecte romontois, à la tête de Claude Balmat Constructions SA, n’y voit pas de problème. Il n’est «pas pressé», assure-t-il.

Il préfère ainsi rester «prudent» quant aux échéances. «Je l’affirme depuis le début, si la conjoncture est favorable, ce projet pourra être sous toit dans les trois à quatre années à venir.» C’est que la tâche est colossale.

D’autant plus que l’offre afflue sur le marché immobilier. La concurrence est là. Non loin des Echervettes, au Pré-des-Comtes, en face de la gare, sept immeubles offrant 142 appartements sont par exemple déjà en cours de construction. Un projet porté par la société Anura du promoteur fribourgeois Damien Piller.

Claude Balmat est sûr des points forts de son projet. Il énumère: «Les appartements sont de qualité et leurs prix attractifs. L’emplacement est idéal. Il y a peu de nuisances, l’ensoleillement est top, nous sommes à cinq minutes à pied de la gare, un arrêt de bus sera aménagé à proximité et nous offrirons de nombreux services utiles à chaque stade de la vie.»

Collaboration avec l’HFR

Car la Cité des Echervettes aura aussi une vocation paramédicale. Parmi ses 153 logements en PPE et ses 147 logements locatifs, «71 seront des appartements protégés».

En outre, une clinique médicale devrait regrouper «plusieurs cabinets de médecins généralistes» et de multiples spécialistes: physiothérapeute, cardiologue, rhumatologue, endocrinologue, psychologue, diététicien, dermatologue et radiologue, peut-on lire sur le site internet du projet (www. echervettes.ch). «L’idée est une collaboration public-privé avec l’HFR. Plusieurs séances de travail ont déjà eu lieu», indique Claude Balmat.

Hôtel quatre étoiles

Le premier immeuble visible en venant de la ville accueillera, lui, un hôtel quatre étoiles de 81 chambres et trois suites. «Notre étude de faisabilité le montre, la demande existe. Pourquoi Romont et la Glâne n’auraient-ils pas un hôtel quatre étoiles?» Un restaurant, un spa et un fitness, ouverts au public, y trouveront place.

Le projet prévoit également une crèche bilingue pouvant accueillir «jusqu’à 75 enfants», un magasin Lidl, sans compter divers commerces de proximité, dont «un magasin slow food, un salon de coiffure et une pharmacie».

Le tout «respectera les normes environnementales les plus strictes», souligne Claude Balmat. Et de préciser que les matériaux de construction seront «recyclables à 90%». Quant aux bâtiments, ils seront «munis de panneaux solaires et chauffés par géothermie avec free cooling». La mobilité douce n’a pas été oubliée. «La Cité mettra à disposition des véhicules et vélos électriques que les habitants pourront louer.»

Un projet ambitieux donc. Reste à attirer les futurs propriétaires et à trouver des investisseurs prêts à s’impliquer. Claude Balmat se montre «confiant». «Les discussions sont très avancées avec des caisses de pension et des fonds d’investissement.»

Par ailleurs, une «quarantaine d’intéressés» par l’acquisition d’appartements en propriété par étages (PPE) se sont déjà manifestés depuis le début de l’année. «C’est de bon augure. Si tout se passe bien, les travaux des deux premiers immeubles pourraient commencer d’ici cet été», assure l’architecte romontois, qui se refuse pour le moment à articuler le montant total de l’opération. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.