Spleen électrosymphonique et hyperléché

jeu, 08. mar. 2018

Editors VIOLENCE
Musikvertrieb

Treize ans après The back room, Editors sort un sixième album à la fois attendu et redouté. Têtes de pont de la pop anglaise actuelle, avec Muse ou Franz Ferdinand, les natifs de Birmingham ne révolutionnent plus grand-chose depuis quelques années. A l’image de leur single Hallelujah (so low), une bluette électrosymphonique, à la production hyperléchée, avec ses mille couches de sonorités enchevêtrées. Dans le genre Depeche Mode sans la verve, mais avec la même noirceur sautillante, Editors répète les recettes de son succès.

Très synthétiques depuis plusieurs disques, les compositions d’Editors gagnent de plus en plus en complexité. Comme si chaque élément était le fruit d’une intense réflexion, parfois très scolaire, et d’un choix éclairé sur la meilleure…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une pédopsychiatre menacée d’interdiction de pratiquer

Le Ministère public a requis, hier, l’interdiction du droit d’exercer la médecine à une pédopsychiatre fribourgeoise. Ses prétendus faux certificats médicaux auraient contribué au placement dans un foyer, à tort, d’un enfant de 3 ans et demi durant une période de six mois.

CHRISTOPHE DUTOIT

Le cas est rare, mais lourd de conséquences. Entre jeudi et vendredi, il aura fallu plus de dix heures d’audience devant la juge ...