Concert printanier un brin nostalgique

jeu, 19. avr. 2018

Lè Tsêrdziniolè donnent ce samedi leur concert annuel. «Avec comme d’habitude un accent sur les langues, note Yvan Roulin, président de l’ensemble vocal treyvalien. Il y aura du latin, du russe, du français et du patois, évidemment.» Les 42 chanteurs interpréteront notamment Northrenlights (en latin), d’Ola Gjeilo, Beatiquorumvia, de Stanford, SlavaVychnih Bogou ou encore L’immortelledeJean, de Joseph Bovet.

«Les pièces proposées sont empreintes d’une certaine nostalgie, mais restent enjouées», promet le président. Une pièce pour chœur de femmes ouvrira la soirée, avec Lalégendede l’Edelweiss, de Georges Aeby, suivie d’une œuvre pour chœur d’hommes, PieJesu, du même compositeur.

En deuxième partie de soirée, Lè Tsêrdziniolè ont invité le chœur mixte du Châtelard, avec lequel ils avaient…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...