Fuzz et wah-wah d’Hendrix, mais sans les solos

jeu, 26. avr. 2018

Dead Meadow

THE NOTHING THEY NEED
Xemu Records

Bientôt vingt ans que les Dead Meadow traînent leurs savates sur la scène underground de Washington D.C. A nouveau sous la forme d’un trio, le combo vient de sortir son septième album studio, dans son style blues stoner psychédélique si particulier, mais si jouissif. Dès les premières notes de Keep your head, la voix lascive et traînante de Jason Simon plonge à nouveau l’auditeur dans une ivresse matelassée. Toujours à mid-tempo, toujours avec ce mélange subtil de sons lourds et de mélodies légères, toujours avec cette guitare gorgée de fuzz et de wah-wah, comme si le groupe n’avait conservé de Jimi Hendrix que les rythmiques et qu’il avait viré tous ses solos virtuoses.

En dehors des clichés du genre, Dead Meadow ose tout dire en 2 minutes…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...