A qui profite le crime?

sam, 07. avr. 2018

A propos de l’affaire Skripal.

Un seul journaliste en Suisse et probablement en Occident pose la bonne question sur les aspects nébuleux de l’affaire Skripal, du nom de cet ex-agent double russe, victime avec sa fille d’un attentat à Salisbury en Grande-Bretagne.

Il ne fallait bien sûr pas l’attendre des plus nombreux, prompts à adopter sans réserve une vérité en carton-pâte, par lâcheté ou par paresse intellectuelle. Cette question, «à qui profite le crime?» ne pouvait venir que du grand Eric Hoesli. Il la pose le jour de Pâques, tout un symbole, dans un journal du dimanche.

De nombreux observateurs indépendants ou personnes au fait des pratiques des services secrets commencent à douter du contenu des événements tels que présentés. Sans écarter d’autres hypothèses, ils se risquent à…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...