Seul sur le chemin, le pèlerin se confesse

sam, 28. avr. 2018

Médecin retraité, le Bullois François Corboz a marché en 2016 sur la dernière étape du chemin de Compostelle. Il le raconte dans un livre.

ÉRIC BULLIARD

Sans y penser, cet ami lui a rendu un fier service quand il lui a lancé: «Tu n’y arriveras pas.» François Corboz le raconte dans son livre, En chemin vers le champ des étoiles: «Il sait depuis mon retour à la maison, après six semaines, combien de fois j’ai tenu bon pour conjurer sa sinistre prédiction. “Ah! Le salaud, tu verras bien!”» Pas après pas, seul sous le cagnard, le Bullois, médecin retraité, a fini par rejoindre Saint-Jacques de Compostelle.

C’était en été 2016. François Corboz avait 70 ans et pas l’âme d’un sportif. Ni le corps, d’ailleurs. Humble marcheur, il s’est lancé sur le chemin au départ de Burgos. «Au début, je me…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses