Sur les rives du lac, un polar au parfum de poésie noire

jeu, 05. avr. 2018

Julien Burri

PRENDRE L’EAU
Bernard Campiche, 224 pages

C’est l’histoire d’une mort atroce sur le lac. Un accident, plaide le pilote du canot responsable du drame. Plus probablement un meurtre absurde. Trois ans plus tard, Prendre l’eau suit cinq personnages marqués par la tragédie. Les protagonistes, mais aussi un vieux journaliste qui a enquêté sur l’affaire et un ancien témoin. Autant dire qu’il y a là tous les ingrédients d’un polar et Julien Burri flirte délicieusement avec le genre. Mais, de sa plume de poète, l’écrivain vaudois va largement au-delà de la sombre et simple histoire.

En plus de personnages savoureux (malgré quelques traits presque caricaturaux chez le couple de la haute société), Prendre l’eau est dominé par la masse du Léman, cet être vivant, magnifiquement évoqué.…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Dépôt de bilan pour les remontées mécaniques

La Société Télécabine Charmey-Les Dents Vertes en Gruyère SA dépose son bilan. Le Conseil d'administration et la task force de l'ARG l'ont annoncé ce vendredi. Cette décision constitue le dénouement de difficultés financières rencontrées depuis longtemps. Développement dans notre édition de samedi.