Chovinyi dè Nova Friburgo

En patois
En français

Po lè dou-thin j’an dè la vela, no j’an rètrovâ di viyo koujin, fithâ avui là, rapêlâ di kothemè dè lou payi, lè j’akutâ kontâ lou ya. No j’an vèku di momin mèmorâbyo. No j’an yu lè tsemin ke l’an grapyi avui pêna,in mile vouè-thin djij’è vouète. Akutâ l’ichtouâre dou gran è pènâbyo tin ke lou j’a fayu po chè dèprindre de la mijére dou keminthèmin.

L’i chon arouvâ. L’an di galé bin, di balè vatsè, dou bon lathi. I pyanton achebin dou kâfé, de la kana a chukro, di j’orandzè, on mache dè frete. L’an dou travô in vela, din di burô, di fabrekè.

No j’an achebin rinkontrâ di pouro, l’an pâ ti fê fortena. I chàbron dzoyà, konfyin, chè fan pâ dou pochyin po rin. Ma, fô bin dre ke lè j’otoritâ, léva-lé, chon pâ lè chanpion dè l’onithètâ. Lè pouro chàbron pouro è lè retso kemandon.

L’avantura l’è jou bala, nouthrè koujin d’Amèrike no fan pyéji.

Anne Marie Yerly

Souvenir de Nova Friburgo

Pour les 200 ans de la ville, nous avons retrouvé de vieux cousins, fêté avec eux, rappelé les coutumes du pays, et les écouter conter leur vie. Nous avons vécu des moments mémorables. Nous avons vu les chemins qu’ils ont grimpé avec peine en 1818. Ecouté l’histoire du long et pénible temps qu’il leur a fallu pour vaincre la misère du début.

Ils y sont arrivés. Ils ont de beaux domaines, de belles vaches, du bon lait. Ils cultivent du café, de la canne à sucre, des oranges, une quantité de fruits. Ils ont du travail en ville, dans les bureaux ou des usines.

Nous avons aussi rencontré des pauvres, tous n’ont pas fait fortune. Ils restent joyeux, confiants, ne se font pas de soucis pour rien. Mais, il faut bien dire que les autorités de là-bas ne sont pas les champions de l’honnêteté. Les pauvres restent pauvres et les riches commandent.

L’aventure fut belle, nos cousins d’Amérique nous font plaisir.

Anne Marie Yerly

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Bulle accueille le tournage d’une nouvelle série télévisée

Le chef-lieu gruérien servira de décor à une nouvelle série: une coproduction entre la RTS et Intermezzo Films. Le petit écran diffusera les six épisodes, de 52 minutes chacun, en 2020. Trois périodes de tournage s’étaleront sur deux saisons: l’hiver
2018-2019 et le début de l’été 2019.