Gruyères va instaurer la taxe au poids

jeu, 03. mai. 2018

PAR PRISKA RAUBER

Afin de rationaliser la prise en charge des déchets ménagers, d’en diminuer son empreinte écologique et de tendre vers le principe du pollueur-payeur, la commune de Gruyères instaurera la taxe au poids pour tous les contribuables, dès le 1er janvier. Lundi soir en effet, les citoyens présents à l’assemblée ont accepté le nouveau règlement par 47 oui et six abstentions.

Les ménages s’acquitteront toujours d’une taxe de base (par personne ou selon le type de commerce), puis au lieu de payer le sac-poubelle (2,30 fr. les 35 litres), ils débourseront entre 40 ct. et 70 ct. par kilo de déchets éliminés. Deux compacteurs seront installés, l’un à proximité de la déchetterie d’Epagny, l’autre à Pringy, à la fin du village direction le Moléson, où il faudra déposer ses poubelles. Le montant dû sera déduit d’une carte à prépaiement, à se procurer auprès de l’administration communale.

Terminé, donc, les sacs et les containers dans les rues, en attente du ramassage. Terminé aussi, la tournée de deux heures du camion-poubelle, 52 fois par an. L’économie principale sera réalisée sur les coûts de ces transports.

Meilleur tri

«Il est clair que ce nouveau système induit un changement de comportement», a concédé le syndic Jean-Pierre Doutaz. Surtout avec le déplacement vers les compacteurs. Mais il encouragera à un meilleur tri des déchets, estime-t-il. «A Semsales, qui pratique déjà la taxe au poids, les responsables m’ont rapporté que le système fonctionne à satisfaction des utilisateurs.»

A noter que pour les personnes à mobilité réduite ou les personnes âgées, une solution de ramassage pourra être mise en place avec la commune. Et la subvention aux familles pour l’évacuation des couchesculottes perdurera, a souligné Elisabeth Seydoux, l’édile en charge du dossier.

Dans la salle, quelques entrepreneurs se sont montrés peu convaincus par ce nouveau système, l’estimant moins pratique et moins économique pour eux qu’un contrat avec une entreprise privée de collecte de déchets.

Au menu également de l’assemblée de lundi, les comptes. «Une très bonne cuvée», a commenté le syndic. Pour un total de charges de 11,5 millions de francs, le compte de fonctionnement boucle sur un bénéfice de 60 000 francs, après des amortissements supplémentaires de 1,4 mio de francs et des attributions aux réserves de 23 000 francs, a précisé l’argentière Houri Rousseau. A relever, le nouveau chapitre «parkings», qui a engendré 217 000 francs de recettes et 120 000 francs de bénéfices.

Des parkings payants, mais provisoires, sur la cité comtale, en attendant que soient aménagés les définitifs. Le syndic a précisé que le dossier ne pouvait être mis à l’enquête tant que des oppositions concernant les zones du parking courraient encore concernant le PAL. Elles étaient deux et sont en passe d’être levées, raison pour laquelle il «reste confiant quant à une mise à l’enquête au courant de l’automne». Quant au PAL lui-même, la commune espère déposer le dossier avant l’été, «les oppositions étant en phase finale de traitement».

Didier Castella félicité

A l’heure des divers, Jean-Pierre Doutaz a félicité Didier Castella (excusé ce soir-là) pour sa «brillante élection» au Conseil d’Etat. Il s’est dit fier, et certain, vu «sa stature et son esprit d’analyse», qu’il y fera du bon travail. «Je souhaite aussi qu’il n’oublie jamais d’où il vient et qu’il garde toujours une petite grue au coin de son écran.» ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.