Il a fait de la peur un art majeur

sam, 12. mai. 2018

Depuis son premier film en 1970, Dario Argento possède la réputation de maître du frisson et de l’horreur. D’habitude très secret, il se révèle dans une autobiographie enrichissante. 

ROMAIN MEYER

Je n’ai qu’une certitude. Tant que là-dehors se trouvera quelqu’un à qui faire peur, je pourrai me considérer comme un homme heureux.» Cette profession de foi de Dario Argento possède une simplicité désarmante qui tient autant de l’ironie que de la culpabilité assumée, tant elle englobe de façon évidente toute l’œuvre du cinéaste italien. Peur, voilà le maître mot! Quel autre aurait-il pu choisir pour titre de son autobiographie?

Né à Rome en 1940, Dario Argento grandit «sous les projecteurs». Son père Salvatore travaillait chez Unitalia et faisait la promotion du cinéma transalpin dans le…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...