Le malaise, puis l’angoisse…

sam, 12. mai. 2018

Iain Reid

JE SENS GRANDIR MA PEUR
Presses de la Cité, 208 pages

Un premier roman et déjà un art consommé de créer l’angoisse à partir de rien. Ou de pas grand-chose. Des détails qui rendent l’atmosphère étrange, curieusement malsaine. D’emblée, tout paraît bizarre dans le trajet de ce jeune couple, en voiture à travers la campagne canadienne enneigée. La fille (narratrice) est perturbée par des appels anonymes, qui proviennent de son propre numéro, et par ses interrogations sur l’avenir de sa relation avec Jake, qui l’emmène rencontrer pour la première fois ses parents.

Longtemps, on se demande où Iain Reid nous entraîne. D’autant plus que des dialogues viennent interrompre l’action, en évoquant un drame. A venir ou du passé? Je sens grandir ma peur porte bien son nom, tant l’anxiété…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...