Pour samedi soir, le rouge est mis

sam, 26. mai. 2018

L’apothéose ou la frustration? Le feu d’artifice ou le désert morne? Les finales ont ceci de particulier qu’elles génèrent des attentes démesurées. Elles sont le point d’orgue d’une compétition, la conclusion d’une année d’affrontements, de grosses déceptions et de scandales planétaires, oubliés le lendemain dans les brumes du café.

Souvent, l’enjeu crispe les acteurs. Et je préfère oublier les quelques purges qui nous ont menés aux penaltys au bout d’un 0-0 insipide ou d’un 1-1 sans emphase.

Le premier ingrédient d’une finale réussie, qu’on apprécie ou non leur football, c’est une équipe anglaise. Mais attention une vraie, pas un Chelsea ou un City à l’identité de jeu indéterminée. Non, une équipe qui a biberonné du fightingspiritet qui a su le communiquer à ses mercenaires. On dit donc…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...