«Le conseil ne pouvait ignorer les dysfonctionnements»

Les tensions constatées au sein de l’institution Clos Fleuri suscitent cette réaction.

Ayant travaillé de 2003 à 2015 auprès de l’institution Clos Fleuri, je me permets de réagir à la suite des divers articles parus dans votre journal. En effet, je m’interroge quant à l’attitude du conseil de fondation car ce dernier ne pouvait ignorer les dysfonctionnements au niveau de la direction, la souffrance d’une partie du personnel suite aux burn-out, dépressions, arrêts maladie et licenciements séance tenante. Malgré la demande de la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) au sujet d’un audit, aucune suite n’a été donnée à cette dernière (La Gruyère du 21 décembre 2017). Ledit audit a finalement été imposé par la DSAS. Après ces constatations, aurait-il fallu appliquer les mêmes règles pour la direction de l’institution que celles appliquées pour le personnel? L’avenir nous le dira. Françoise Niquille-Borcard, Riaz

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...