C’est encore l’heure exquise de rêver

jeu, 14. juin. 2018

Savourons l’heure de l’impatience, ce moment délicieux où l’on se réjouit d’un Russie - Arabie Saoudite, où l’on salive à l’idée du Croatie - Nigeria, où l’on trépigne en attendant Maroc - Iran et Suède - Corée du Sud. On connaît la célèbre phrase de Clemenceau: «Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier.» Avec la Coupe du monde, nous sommes au pied des marches. Le temps de tous les possibles. On sait qu’il y aura des joies et des larmes, de la rage et de la frustration, des coups de sang. Des bourdes et des gestes fabuleux, des blessés et des erreurs d’arbitrage. On s’arrachera les cheveux pour ce poteau de la dernière minute, on hurlera pour ce penalty injustifié, même si la vidéo prouve le contraire (ô joie de la mauvaise foi!), on débattra des mérites du 4-4-2 en…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...