On galé piti martchi

En patois
En français

On dechando matin, che vo chédè pâ tru tyè fére, vinyidè fikotâ ouna vouèrbèta pê Bulo è vo dèkràvèri lè tsapi dè têla bregolâye dou piti martchi ke chè tin a la pyathe Chin-
Dèni. L’è ôtyè d’intrètsantâre ke vo bayè l’invide dè vo j’arèthâ ouna vouèrba.

L’è prouchur pâ le martchi folklorike, lè dzin puon chorkèyi chin chè fére a troupâ. L’i a rin dè hou martchan dè freloutsichè ke brâmon di chindzèri a to tyâ, ma, di primeu, di vindyà dè règalârda, on bolondji, on bouébo ke vo propoujè dè la konfitura méjon è adi bin d’ôtrè gormandi. Vo puédè agothâ dou pan kouè ou fu dè bou, di chouchechè, dou bakon, dou fre, di motètè, di brèchi, dou vin è mimamin di koukiyè. Chin ke bayè on pyéji grô, l’è dè rinkontrâ di dzin ke chè krêjon chin chè fére groba-pota, prinnyin liji dè chè dre bondzoua avu on fôri ache amâbyo tyè ouna râye dè Chin Martin.

Grantin ha pyathe Chin-Dèni chinbyâvè murechinta ma ora, le dechando l’è adi bin vèkechinta. Chin l’è ôtyè ke fâ dou bin ou kà è ou j’yè, dè vêre k’a Bulo, lè dzin l’an  pâ ti atrapâ la folèrâ dou bèton.

Bèrnâ Chaney

 

 

Un gentil petit marché

Un samedi matin, si vous ne savez que faire, venez bricoler un instant dans Bulle, vous découvrirez les chapeaux de toile bigarrée du petit marché qui se tient à la Place St-Denis. C’est quelque chose d’enchanteur, qui vous donne l’envie de vous arrêter un moment

Ce n’est sûrement pas le Marché «folklorique». Les gens peuvent déambuler sans se faire marcher sur les pieds. Il n’y a pas de marchands de babioles qui vous crient des bêtises… mais des primeurs, des vendeurs de douceurs, un boulanger, un jeune garçon qui vous propose de la confiture maison, et bien d’autres gourmandises. Vous pouvez goûter du pain cuit au feu de bois, de la saucisse, du lard, du fromage, des tommes, des bricelets, du vin et même des escargots. Ce qui fait grand plaisir, c’est de rencontrer des gens qui se croisent sans faire grise mine, prenant le temps de se dire bonjour avec un sourire aussi aimable qu’un arc-en-ciel.

Longtemps cette place semblait mourante mais maintenant, le samedi elle est encore bien vivante. C’est quelque chose qui fait du bien au cœur et aux yeux, de voir qu’à Bulle, les gens n’ont pas tous attrapé la folie du béton.

Bèrnâ Chaney

 

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...