La Fête de la musique et Bulle Jazz Festival s’allient

mar, 12. juin. 2018

Ce week-end, deux manifestations musicales se dérouleront à Bulle: Bulle Jazz Festival, vendredi et samedi, et la Fête de la musique dimanche. Le calendrier chargé du mois de juin explique ce rapprochement, où chacun garde son indépendance.

XAVIER SCHALLER

Entre Bull’Bouge, les 100 ans du Musée gruérien et la Fête fédérale des fifres et tambours, Bulle va vivre un mois de juin particulièrement animé. C’est pourquoi les organisateurs du Bulle Jazz Festival et de la Fête de la musique ont décidé d’unir leurs forces cette année. Les deux manifestations se dérouleront ce week-end, l’une après l’autre.

«Nous collaborons depuis octobre pour offrir aux Bullois trois beaux jours de musique», précise Luciano Domingues, président du comité d’organisation du Bulle Jazz Festival. Dans ce rapprochement, chacun garde son identité et ses objectifs, tout en profitant des collaborations. La scène installée dans la cour du château sera partagée, tout comme les bars, les toilettes mobiles et certaines installations techniques.

Le Bulle Jazz Festival met toujours l’accent sur le New Orleans, même s’il s’ouvre cette année un peu plus largement à d’autres tendances, comme le boogie-woogie, le funk ou la country. «Nous espérons nous faire mieux connaître des Bullois, note Luciano Domingues. Certains pensent encore que nous sommes un festival élitiste.»

La scène du château s’ouvre aussi aux élèves du Conservatoire le samedi en début de soirée. Et le Mobile Dixieland Band, qui anime le centre-ville lors du festival, va étendre son rayon d’action. «Le samedi, il jouera à 10 h à la Migros, à 12 h à la Coop et à 14 h à Pôle Sud.»

Programmateur de la manifestation, Franz Binz abonde: «Nous ne faisons pas de jazz intello. Intégrer du free-jazz, je n’entre même pas en discussion.» Plus de la moitié des 55 000 francs de budget sont consacrés aux cachets des artistes, la plupart pros ou semi-pros. «Je pense qu’il est difficile de faire mieux à ce prix-là.»

L’ensemble des concerts se déroulera cette année sur deux scènes, au château et sur la place du Tilleul. «Tout est en plein air pour cette 15e édition, précise Luciano Domingues. Se passer de cantine est un pari, mais nous faisons confiance au beau temps pour attirer 1500 spectateurs sur les deux jours.»

Fête de la musique

Côté Fête de la musique en revanche, un plan pluie est prévu pour dimanche: des pèlerines seront distribuées et, si nécessaire, les artistes programmés au parc du Cabalet seront rapatriés à l’Hôtel de Ville. Aux pros du jazz vont succéder les amateurs en tous genres. Pas de cachets donc à prélever sur les 22000 francs de budget. «Cette année, nous avons ajouté les styles de musique sur le programme, indique Maxime Pasquier, président du comité d’organisation. En se basant seulement sur le nom des groupes, certains spectateurs avaient de drôles de surprises.»

Sur les sept sites, pop-rock, cuivres, gospel, percussions ethno et chansons québécoises se côtoieront. La variété fait partie des objectifs des organisateurs. «Nous tenons compte des besoins de chacun, y compris au niveau technique, pour choisir la scène la mieux adaptée. Pour la programmation, l’aspect local est aussi important. Les musiciens les plus éloignés viennent de Fribourg et du Pays-d’Enhaut.»

Deux food trucks proposeront des repas lors du Bulle Jazz Festival. Pour la Fête de la musique, sept stands seront installés dans les douves du château, pour ravitailler les 3000 visiteurs espérés. «Une partie sera tenue par des communautés étrangères.» ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...