Le plaisir de chanter ensemble, en flagrant délit de sincérité

mar, 12. juin. 2018

Soliste remplaçant en 1999, l’Echarlensois Vincent Brodard va interpréter pour la seconde fois le Ranz desvaches à la Fête des vignerons. Portrait d’un homme qui chante en chœur et avec le cœur.

CHRISTOPHE DUTOIT

«J’ai toujours eu ce qu’on appelle une jolie voix. Depuis gamin, on m’a toujours demandé de chanter.» Vincent Brodard n’est pas du genre à se vanter. Au contraire. A vingt ans d’écart, l’Echarlensois va à nouveau interpréter le Ranz des vaches à la Fête des vignerons, l’été prochain à Vevey.

Dans le canton de Neuchâtel, où il est né, il monte déjà sur scène lors des promotions. A Marsens, où il emménage à 8 ans, il est pris comme garçon soliste au chœur mixte Lè Dzoyà où chantent sa mère, ses frères, sa sœur… «J’avais cette jolie voix de soprano, très haute. Je chantais aussi…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses