Nouthron Dzubyà

En patois
En français

Chu la ruva gôtse d’la Bâcha-Grevire, du Avry tanty’a Machin è lè hô dè Riaz, no j’an la tsanthe dè chobrâ chu lè hyan dou Dzubyà. Nouthrè  velâdzo chon bin oryantâ. No j’an ouna bala yuva. No chin i premirè lodzè kan le chèlà va chè rèthrenyi chu lè vani. Din ti hou velâdzo, chtou dari j’an, di novalè méjon li-yan krè kemin di tsanpinyon. Chin k’lè damâdzo l’è k’on n’y vê pâ tyè dou bi. Lè tsanpinyon, lâ, l’yan on tê.

Ma ôtyè ke fâ farmo pyéji, l’è ke le Dzubyà bayè l’èpâhyo dè chè promenâ dè totè pâ. Pê di galé chindê, on pou montâ a la toua dou Dzubyà, londji lè goyè di Bugnons ou bin profitâ dè tan galé j’indrê.

Ou dèchu dè Machin, koué ne konyè pâ le tsalè di Gros-Prarys? Chin fâ mé dè karant’an ke chi tsalè ke vinyê bâ l’è j’ou réfê pê na kobya dè mimbro d’la chochyètâ dè dèvelopemin dè l’indrê. Hou dzin li-yan bayi lou tin è lou korâdzo po arouvâ ou bè dè ha bala intrèprêcha. Du mil-nouthin-chaptantè-vouète tank’ora, vouére dè dzin ch’è chon rètrovâ è chè rèdzoyon adi dè vinyi ou Prarys, po totè chouârtè dè fithè.

Po fére profitâ ti lè Fribordzê dè ha bala kotse dou Dzubyà, ouna boun’idé vin d’ithre lanhya. Cheri dè kotâ la route di Bugnons la demindze, po léchi l’èpâhyo a ti hou ke volon chè promenâ, dè povê le fére avu totè chouârté dè moyin chin moteu. On pou ch’in rèdzoyi, ma fudrè achurâ léchi pachâ bin dè l’ivouè dèjo le pon di Bugnons po chin vêre.

Vonvon Kolly

 

 

Notre Gibloux

Sur la rive gauche de la Basse-Gruyère, depuis Avry jusqu’à Marsens et les hauts de Riaz, nous avons la chance d’habiter sur les flancs du Gibloux. Nos villages sont bien orientés. Nous avons une belle vue. Nous sommes aux premières loges quand le soleil se couche sur les vanils. Dans tous ces villages, ces dernières années, de nouvelles maisons ont grandi comme des champignons. Ce qui est dommage, c’est qu’on n’y voit pas que du beau. Les champignons, eux, ont un toit.

Mais quelque chose qui fait bien plaisir, c’est que le Gibloux donne la possibilité de se promener de tous côtés. Par de jolis sentiers on peut monter à la tour du Gibloux, longer les étangs des Bugnons ou bien profiter de tant jolis endroits.

Au-dessus de Marsens, qui ne connaît pas le chalet des Gros-Prarys? Cela fait plus de 40 ans que ce chalet qui s’écroulait a été refait par une équipe de membres de la Société de développement de l’endroit. Ces gens ont donné leur temps et leur courage pour arriver au bout de cette belle entreprise. Depuis 1978 jusqu’à aujourd’hui, combien de gens se sont retrouvés et se réjouissent encore de venir aux Prarys, pour toutes sortes de fêtes.

Pour faire profiter tous les Fribourgeois de cette belle contrée du Gibloux, une bonne idée vient d’être lancée. Ce serait de fermer la route des Bugnons le dimanche, pour laisser la possibilité à tous ceux qui veulent se promener, de pouvoir le faire avec toutes sortes de moyens sans moteur. On peut s’en réjouir, mais il faudra sûrement laisser passer beaucoup d’eau sous le pont des Bugnons pour voir ça.

Vonvon Kolly

 

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Décès de l'ancien conseiller national Jean-Nicolas Philipona

Personnalité très connue dans le canton, conseiller national PLR de 1987 à 1999, Jean-Nicolas Philipona a été victime mercredi d'un infarctus alors qu'il s'occupait de son jardin, à Vuippens. Agriculteur, il a notamment présidé l'Interprofession du vacherin fribourgeois. Il avait 75 ans.