Témoignage posthume d’un internement forcé

jeu, 21. juin. 2018

ÉTOILE DE PAPIER
François Conod
Bernard Campiche, 104 pages

Après un recueil de nouvelles et trois romans marquants au tournant des années 1990, François Conod a cessé d’écrire. Ou du moins de publier. Brillant chroniqueur, romancier inventif, il a poursuivi une vie de traducteur et d’enseignant dans un gymnase lausannois. Quelques mois après sa disparition, à 72 ans, l’éditeur Bernard Campiche publie ce poignant Etoile de papier. «Ceci est une œuvre, ce n’est ni un témoignage ni un roman. C’est les deux», écrit François Conod à la dernière page. Ce témoignage, c’est celui d’un homme «amené (de force)» dans un hôpital psychiatrique. «D’après ce que j’ai pu comprendre: essentiellement pour “alcoolisme”», note-t-il d’entrée. Il est «l’un des moins âgés» de la section psychogériatrie et se…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses