«Mais pourquoi si tard?»

A propos de l’article de La Gruyère de samedi sur la gestion financière de l’HFR.

Le Conseil d’Etat donne enfin de la voix pour l’HFR… poussé par un audit. Dans son activisme réactif habituel, il accuse le conseil d’administration (CA) de l’HFR de tous les maux financiers. Je veux bien; la gestion de l’HFR mérite examen!
Mais pourquoi si tard? Pourquoi n’avoir rien fait en voyant les déficits chroniques de l’HFR, relayés par divers signaux d’alarme? Le Gouvernement, responsable de la politique sanitaire cantonale, sait-il encore qu’il doit lui-même, d’après la loi, exercer la surveillance ordinaire sur l’HFR par la Direction de la santé publique? Sait-il qu’il doit donner à Mme Demierre des directives claires à cet égard, notamment pour veiller au respect du mandat de prestation donné à l’HFR? Sait-il que c’est lui qui a choisi les membres du CA et qu’il peut les révoquer en tout temps en cas d’incompétence? M. Godel sait-il qu’il doit, par son Inspection des finances, contrôler la gestion et les comptes de l’HFR en cas de soupçons de problèmes? Qu’a fait notre brillant argentier face aux problèmes de l’HFR? Rien avant 2018! Echaudé par son incurie, le Conseil d’Etat veut se refaire une santé: il ne veut maintenant plus se frotter à l’HFR, pourtant unité administrative de l’Etat. En clair: il ne veut plus être représenté au CA au prétexte de conflits d’intérêts entre l’Etat et l’HFR. On croit rêver! Le Con-seil d’Etat oublie que l’HFR n’est pas une entreprise privée, et qu’il doit surveiller la gestion de ses établissements, sur la base des mandats de prestation qu’il leur donne. Des directives claires concernant la gouvernance d’entreprises publiques ont été prises par le Conseil d’Etat en 2016, pour recadrer et préciser la surveillance, par ses membres, des établissements publics, en leur donnant des lettres de mission précises? Le Conseil d’Etat me l’a avoué: aucune lettre de mission n’a jamais été donnée à Mme Demierre, sa traditionnelle représentante au CA. Faites comme je dis, mais pas comme j’ai fait… Benoît Rey, Châtel-Saint-Denis

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...