Un soir de liesse au fil de la zapette

mar, 17. jui. 2018

La France a connu une fête que tout le monde aimerait vivre un jour. Mais que nous devons nous contenter de regarder à la télé, avec le sentiment que c’est beau, un pays heureux.

Ils ont raté l’image la plus marquante de la Coupe du monde. Le moment historique. Après une interminable attente, Hugo Lloris reçoit enfin le trophée et voilà que pile-poil à cette seconde-là, trois ou quatre guelus passent devant la caméra. Gros malins.

Peu importe, place à la fête, aux scènes de liesse. C’est beau, un pays heureux. Les chaînes avaient prévu le coup et envoyé des correspondants un peu partout. Histoire de montrer des supporters tellement excités que leurs cris couvrent la voix des journalistes qui font mine de s’agacer, genre «roooh! Mais non… Pas moyen de faire son travail.» Alors qu’ils ont…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...