«J’ai toujours privilégié le dialogue à la confrontation»

jeu, 30. aoû. 2018

Après trente-neuf ans de «vie de château» à Bulle, dont vingt-quatre comme lieutenant de préfet, André Geinoz prend sa retraite demain.

Durant sa carrière, le Grandvillardin a côtoyé quatre préfets aux caractères bien différents.

Avec finesse et malice, il analyse l’évolution des rapports entre les citoyens et l’autorité.

CHRISTOPHE DUTOIT

Le 1er septembre 1980, André Geinoz prenait ses fonctions de secrétaire de préfecture, à Bulle. «Préposé à la police des étrangers, au contrôle des habitants du district, aux passeports et aux cartes d’identité», précise-t-il trente-neuf ans plus tard, à l’heure de prendre sa retraite, au terme de presque quatre décennies de vie de château.

Au sortir de onze années passées dans la chimie à Marly (Ciba-Geigy et Ilford), le Gruérien saisit alors…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Succès sur toute la ligne pour le Giron des jeunesses de Siviriez

Grâce à une météo enchanteresse, le Giron des jeunesses glânoises s'achève, ce dimanche, sur un succès. «Le cortège de samedi a dû attirer entre 8000 et 10000 personnes, explique Arnaud Maillard, coprésident de l'organisation. J'ai rarement vu autant de monde, même lors des fêtes de musique.»