«Le danger principal vient du changement brusque de débit»

mar, 07. aoû. 2018

Depuis le début des vacances, près de 2000 baigneurs ont été sensibilisés aux risques de crues de la Sarine, en aval du barrage de Rossens, par les deux «hydroguides» de Groupe E.

XAVIER SCHALLER

PRÉVENTION. Linges sur l’épaule, les baigneurs traversent le pont Saint-Jean, à Fribourg. Les adeptes de la piscine piquent à gauche, ceux qui préfèrent la Sarine à droite. Depuis le pont, samedi après-midi, on observe de jeunes enfants qui barbotent, un homme qui dort sur les galets, une personne qui a posé ses béquilles à côté de son linge.

Autant de situations potentiellement dangereuses rappellent les hydroguides de Groupe E: Julia Jungo, d’Estavannens, et Sophie Gobet, de Rossens. Depuis le début des vacances, les deux étudiantes de 24 et 20 ans sillonnent les rives de la Sarine, en aval du…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses