Gruyères, entre 45 minutes et trois jours

sam, 18. aoû. 2018

La cité pèse pour plus d’un quart dans les retombées économiques du tourisme en Gruyère. Des recettes stables avec des touristes aux habitudes bien différentes. Panorama.

SÉRIE 3/3. A 10 h 30 en ce jeudi matin, Aurelia Parga presse déjà le pas. Dans deux minutes, son bus quittera Gruyères pour prendre la direction de Berne. Une troisième ville est au programme de la journée, mais la jeune Roumaine originaire de Bucarest ne se rappelle plus de son nom. Le groupe aura eu quarante-cinq minutes pour visiter la cité médiévale, après avoir dormi à Bellegarde, en France, la veille. Pendant dix jours, Aurelia Parga va zigzaguer entre la Suisse et la France, l’Italie et l’Allemagne, où les touristes roumains prévoient de dormir. Jérôme Saint-Jours et sa compagne viennent, eux, de Grenoble. Ils…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chez la famille Gremaud, un quotidien digne d’une colo

Christelle et Laurent Gremaud viennent d’accueillir leur quatorzième enfant.

L’une des plus grandes familles de la Gruyère vit dans sa maison de Marsens une existence presque tranquille.

L’organisation familiale repose en partie sur la collaboration des plus grands qui se chargent avec plaisir de la garde des petits.

CLAIRE PASQUIER

FAMILLE NOMBREUSE. «Certains disent qu’on ne fait pas assez d’enfants en Suisse. D’autres qu’on est t...