A la Fin-dè-Pyan

En patois
En français

Intrè Tsèrlin è Machin no j’an ouna tsapalèta dédiyâye a Chin Garin è ke chè trâvè a ha krijia di tsemin du le tin di mouêno d’Humilimont. Ouna galéja tsanthon dè l’abbé Bovet l’è konya dè ti lè tsantèri dou tyinton. Intrè Riaz è Machin, no j’an achebin lè rèlekè d’on tinpyo «gallo-romain» dou non dè Tronche-Bélon, k’lè jou betâ ou dzoa kan li-yan kroji po l’A-dodzè. On galé tsemenè no j’amênè a chi l’indrê. On pou yêre, chu di pan dè rotse, ke lè romin li-yan pachâ par inke, ché pâ vouére dè mil’an dèvan no.

Ha pyanna dè la Fin-dè-Pyan, li-yè achebin jou konya dou tin dè la dèrire dyêra. Di j’avyon dè la dèfincha dou payi chinvôlâvan ti lè matin po rèvinyi le dèvêlné. Irè ôtyè dè farmo atrèyin din la kotse. Dè chi tin ne châbrè tyè mé on «fortin» ou Bou-dè-Chérnè.

Ora intrè Riaz è Machin no j’an on to novi tinpyo a milyon. Li-yè le «CO» trè d’la Grevire. On farmo bi bâtimin, ke prin d’la pyèthe, mimamin k’lè j’otoritâ dêvon onko batayi po la dèfenête dou tsemin a trovâ po aprotchi dè ha grôcha è bal’èkoula.

Lè dzouno d’la Bâcha-Grevire chon ora vouathâ dè pui profitâ dè chi bi kadô di kemounè d’la Grevire è dou tyinton. Ora li-ya tyè mé a èchpérâ ke va n’in chayi di fouârtè tithè. Lè dzouno dè vouè chon bin invrenâ, ma fo dre ke du j’ora la ya cherè pâ todoulon fachila po ti. Cheri portan tan bon dè chè gourâ.

Vonvon Kolly

 

 

A la Fin-de-Plan

Entre Echarlens et Marsens, nous avons une petite chapelle dédiée à Saint Garin et qui se trouve à cette croisée de chemins depuis le temps des moines d’Humilimont. Une jolie chanson de l’abbé Bovet est connue de tous les chanteurs du canton. Entre Riaz et Marsens, nous avons aussi les restes d’un temple gallo-romain, au nom de Troche-Bélon, qui a été mis au jour quand ils ont creusé pour l’A12. Un joli petit chemin nous amène à cet endroit. On peut lire, sur des pans de roche que les Romains ont passé par là, je ne sais combien de milles ans avant nous.

Cette plaine de la Fin-de-Plan a aussi été connue du temps de la dernière guerre. Des avions de la défense du pays s’envolaient tous les matins pour revenir dans la soirée. C’était quelque chose de fort attrayant dans la contrée. De ce temps il ne reste plus qu’un fortin au Bois-de-Cierne.

Maintenant, entre Riaz et Marsens, nous avons un tout nouveau temple à millions. C’est le CO trois de la Gruyère. Un tout beau bâtiment, qui prend de la place, à preuve que les autorités doivent encore batailler pour la solution du chemin à trouver pour approcher de cette grande et belle école.

Les jeunes de la Basse-Gruyère sont maintenant gâtés de pouvoir profiter de ce beau cadeau des communes de la Gruyère et du canton. Maintenant, il y a plus qu’à espérer qu’il va en sortir de fortes têtes. Les jeunes d’aujourd’hui sont bien entourés, mais il faut dire que dorénavant la vie ne sera pas toujours facile pour tous. Il serait pourtant si bon de se tromper.

Vonvon Kolly

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.