La tèrachèta

En patois
En français

Yô l’è ke l’an trovâ chi non? Kô l’è ke l’a invintâ? Nyon le châ! N’in d’a ke li dyon l’aluvèta, i rèchinbyè mé ou franché. To dzoua è-the ke chi l’oji l’è na mêrvèye.
L’i a dè chin ouna vintanna dè j’an, ti lè matin dè tsôtin no j’iran rèvèyi a la peka dou dzoua pê le tsan de la tèrachèta. I montâvè dri-hô din la yê, in chubyotin cha prèyire dou matin. Pu, dri-bâ chu chon ni, è adi apri, tota dzoyàja.
Chi l’oji l’è rin pouirà, l’è poutithre po chin ke l’a dyora dichparu dè nouthrè kotsè. Moujâdè on bokon. I fâ chon ni ou mitin di tsan dè granna, a la yuva di benôji, di tsa è di renâ. Ma, le pye dondzerà, ou dzoua d’ora, l’è lè machinè, ti hou grô monchtro, ke mèchenon di poujè dè byâ in kotyè menutè! Poura bèthèta!
Du ma fenithra, le bi tsan yô la tèrachèta tsantâvè, ora, l’è krouvâ dè méjon. Lè vejin chon bin d’amâ, no no j’akouârdin bin, rin a dre ; ma, l’oji chè invôlâ.
Yô è-the? A-the rètrovâ on tsan pye pèjubyo? I dyon ke n’in d’a pâ-mé tan; dèmandâdè-mè pâ portyè.
Anne Marie Yerly

 

L’alouette

Où a-t-on trouvé ce nom? Qui est ce qui l’a inventé? Personne ne le sait. Certains l’appellent l’aluvèta, ça ressemble plus au français. Toujours est-il que cet oiseau est une merveille.
Il y a une vingtaine d’années, tous les matins d’été nous étions réveillés  au point du jour par l’alouette. Elle montait tout droit dans le ciel, en modulant sa prière du matin. Puis, tombait tout droit vers le sol et son nid, ainsi de suite, toute joyeuse.
Cet oiseau n’est pas peureux, voilà pourquoi il aurait bientôt disparu de nos contrées. Pensez un peu. Il fait son nid au milieu des champs de graines, à la vue des éperviers, des chats et des renards. Mais, le plus dangereux, aujourd’hui, ce sont les machines, tous ces grands monstres qui moissonnent des poses de blé en quelques minutes. Pauvre petite bête!
De ma fenêtre, le beau champ où l’alouette chantait, maintenant est couvert de maisons. Les voisins sont bien  aimables, nous nous entendons bien, rien à dire; mais l’oiseau s’est envolé!
Où est-il? A-t-il retrouvé un champ plus paisible? On dit qu’il n’y en a plus beaucoup; ne me demandez pas pourquoi.
Anne Marie Yerly


 

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...