Respect, madame

Hommage


Aretha Franklin. Le 16 août est donc un jour maudit pour la monarchie musicale. A quarante et un ans d’intervalle, le rock a perdu son King – Elvis Presley, en 1977 – et la soul vient de voir s’éteindre sa Reine, la légendaire Aretha Franklin. Affaiblie par un cancer, la chanteuse de 76 ans est décédée jeudi à Détroit.
Aretha Franklin, c’est d’abord une voix, chaude, sensuelle, puissante, capable de virevolter sur quatre octaves, de faire se déhancher un cul-de-jatte, de tirer les larmes quand elle s’assied derrière son piano à Fillmore West (quel disque en 1971!) ou lorsqu’elle chante Think dans le cultissime Blues Brothers. En mules roses, s’il vous plaît.
Fille de prédicateur, Aretha Franklin a grandi dans l’entourage de Martin Luther King et elle a participé, en chansons, à la lutte pour les droits civiques. Surtout, au fil de ses albums, elle est devenue une voix rassembleuse de l’Amérique, bien au-delà de la communauté noire. Sur scène, elle interprétait aussi bien Otis Redding (Respect, qu’elle a transformé en hymne féministe) que les Rolling Stones, Simon et Garfunkel, Stephen Stills, les Beatles.
En mai 1968, Claude Nobs est parvenu à faire venir la diva à la Rose d’or, séduite par une fameuse boîte de chocolats (et 5000 dollars de cachet). Trois ans plus tard, elle donna l’un des plus célèbres concerts du naissant Montreux Jazz Festival. Deux rares apparitions en Europe, car la dame détestait l’avion et se contentait de tourner aux Etats-Unis. Comme en décembre 2015, où elle reprenait encore Natural woman sur la scène des Kennedy Center Honors. Malgré l’âge et la maladie, elle avait conservé sa voix intacte. Une voix qui a tiré ce soir-là les larmes au président Obama. Aussi pour cela, respect, madame. ■

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...