Se balader et discuter avec le président, en toute simplicité

jeu, 02. aoû. 2018

PAR XAVIER SCHALLER

FÊTE NATIONALE. Qui veut randonner avec Alain Berset? La question a été posée en juin aux abonnés de L’illustré et du Schweizer Illustrierte. Les gagnants du tirage au sort se sont retrouvés mardi matin au Lac-Noir. Au programme: trois heures et demie de marche avec le président de la Confédération et un brunch offert à la buvette Obere Euschels.

Au départ du télésiège, des membres de Fribourg Rando distribuent les forfaits, offerts par la station, et des bouteilles d’eau. Fribourg Région est aussi partenaire. Son directeur, Pierre-Alain Morard, distribue les casquettes: «J’espère qu’avec 150, j’en aurai assez.» Car les participants sont plus nombreux que prévu. «Nous avons reçu 600 demandes», se réjouit Werner de Schepper, rédacteur en chef adjoint du Schweizer Illustrierte. Il est à l’origine du projet. «Nous avons donc décidé de remplir au maximum les cars, au départ de Berne, Fribourg, Lausanne et Zurich. Au lieu de 120, c’est 150 lecteurs qui ont été invités.»

Vers 10 h, ce petit monde a atteint le Riggisalp et attend Alain Berset avec un café-croissant. Dès son arrivée, quarante minutes plus tard, les moins patients se pressent pour une poignée de main et un selfie. Pas le genre de ces trois jeunes, deux frères et une amie, venus de Saint-Sulpice. L’aîné avoue d’ailleurs que la perspective d’une balade et d’un brunch gratuit l’a autant séduit qu’une possible rencontre avec Alain Berset. «Si je peux le saluer et discuter deux mots, ce sera sympa. Mais je n’en fais pas mon objectif de la journée.»

Après les conseils d’usage, départ direction Euschelspass. La troupe s’engage sur la route caillouteuse, en colonne par quatre ou cinq et sous un ciel sans nuage. «Il y a quelque chose de la poya», s’amuse une quadragénaire.

Au final, on peut compter 210 randonneurs. Invités de dernière minute, journalistes ou accompagnateurs se sont greffés aux lecteurs. «On n’envoie pas 150 personnes sur des sentiers de montagne comme ça», souligne Colomba Blanc. Guide de moyenne montagne, elle a tracé l’itinéraire et, avec huit autres membres de Fribourg Rando, encadre la marche. «Nous avons aussi deux infirmières et cinq membres des colonnes de secours de Kaiseregg et de Bellegarde.»

S’ajoutent des policiers en civil, les membres du Conseil communal du Lac-Noir et les baliseurs des sentiers de la région. «Pour les remercier, précise Colomba Blanc. Tout l’itinéraire, qui passera par la Becca cet aprèsmidi, a été contrôlé, les mains courantes renforcées et les escaliers refaits.» Egalement en supplément, une joëlette et deux quadrix de l’association Différences solidaires. Pour Alain Bigey, chargé de projet de l’association, «Participer, c’est envoyer un joli message en faveur des personnes à mobilité réduite».

Ambiance détendue

La marche se fait par à-coups. Des attroupements se forment lors des passages de clôture ou quand Alain Berset change de groupe. Très professionnel, il commence la balade à l’avant, puis glisse vers l’arrière pour rencontrer le plus de marcheurs possible. Mais à chaque fois, ou presque, ses nouveaux partenaires de balade lui demandent une séance photos.

L’ambiance est conviviale et très détendue. «Personne ne m’a encore parlé d’AVS ou d’assurance maladie, s’amuse le président, qui apprécie ce type de rencontres. Les discussions portent sur ma tâche de président, le travail des médecins ou la langue que nous utilisons au Conseil fédéral.»

Selon Colomba Blanc, «trouver une famille paysanne prête à accueillir 200 personnes le 31 juillet n’a pas été aisé. D’autant qu’elle remet ça le lendemain pour le brunch du 1er Août.» Lors du repas, offert par l’Union suisse des paysans, son président Jacques Bourgeois a chaleureusement remercié Otto Buchs et sa famille. Ainsi que «les 360 exploitations qui accueilleront des brunches cette année.» ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.