Une coupure devenue couture

sam, 25. aoû. 2018

Longtemps coupée en deux par la ligne du Furka-Oberalp, désormais désaffectée, Naters, en Haut-Valais, a transformé cette balafre en une voie de mobilité douce rassembleuse.

JEAN GODEL

Une occasion pa reille ne se présente pas souvent. Naters, petite ville de 10 000 habitants en face de Brigue, de l’autre côté du Rhône, a parfaitement su la saisir. En décembre 2007, le Furka-Oberalp (FO) inaugurait en effet son nouveau tracé ferroviaire, le long de la rive gauche du Rhône. Du coup, l’ancien tronçon, qui coupait Naters en deux, était désaffecté. Mais dès 2006, la commune rachetait la parcelle du FO, large de 6 mètres, mais longue de 2,8 km.

Ouverte en 1915, la ligne du FO passait d’abord loin des habitations. Mais, peu à peu, elle s’est fait phagocyter par les nouveaux quartiers. Au point…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Un physicien gruérien à l’Université d’Oxford

Le Tourain Ludovic Scyboz est entré à la prestigieuse Université d’Oxford. Le physicien de 26 ans y effectuera au moins deux ans de post-doctorat et travaillera avec les meilleurs du domaine. Retour sur un parcours pas comme les autres.

ISAAC GENOUD

Si Ludovic Scyboz a toujours su rester discret, ses exploits sont, eux, restés gravés dans les annales du Collège du Sud, à Bulle. La Gruyère y avait d’ailleurs consacré un article, il y ...