Aucune dérogation accordée aux porcheries du canton

jeu, 06. sep. 2018

Les porcheries avaient jusqu’au 1er septembre pour appliquer les nouvelles normes fédérales.

Certains ont cessé leur activité, avec une perte estimée à 8000 places de porcs en engrais.

Le vétérinaire cantonal n’a reçu aucune demande formelle de dérogation.

XAVIER SCHALLER

COCHONS. Davantage d’espace pour chaque cochon. Depuis samedi, les nouvelles exigences fédérales sur leur détention sont entrées en vigueur. Dans le canton, elles ont conduit plusieurs professionnels à cesser leurs activités, avec une perte estimée de 7000 à 8000 places de porcs à l’engrais. C’est près de 12% de la capacité d’engraissement, mais beaucoup moins que les chiffres alarmistes avancés en 2017, quand certains politiciens avaient tiré la sonnette d’alarme (La Gruyère du 27 mai 2017). On avançait alors une…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses