Défi à ne pas louper

Commentaire

Rue de la sionge. «Il ne faut pas laisser le centre-ville aux commerçants.» Entendu samedi lors de la visite guidée de la rue de la Sionge, cette phrase anodine cristallise les doutes actuels sur l’évolution urbaine du chef-lieu gruérien. Depuis le Moyen Age, Bulle a vécu grâce au commerce, aux échanges, au business. Faut-il dorénavant changer ce discours économique? Non, diront les commerçants, acteurs primordiaux du miracle bullois et décideurs omnipotents au cœur de la cité. «Construisons, densifions, commerçons», tel est leur credo. Et pourquoi les contredire? Oui, rétorqueront au contraire les tenants d’un aménagement
du territoire pondéré, les amoureux du beau, du vert et de l’aéré. Et, eux aussi, pourquoi auraient-ils tort? A Bulle, l’heure est donc aux nouvelles alternatives, aux autres perspectives, à l’imagination au pouvoir. A commencer par le réaménagement de la rue de la Sionge, un défi à ne pas louper. Christophe Dutoit

Catégorie: 

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...