La facture d’eau s’élève à 40 000 francs

mar, 11. sep. 2018

SÉCHERESSE. Quinze alpages ravitaillés, 422 200 litres d’eau héliportés en 348 rotations, une facture estimée à 40 000 francs. Hier, l’Organe cantonal de contrôle (OCC) a présenté à la presse le bilan de l’opération Hélios 2018.

 

«La sécheresse perdure, mais un volet important est terminé avec la désalpe, explique Jean Denis Chavaillaz, chef de l’OCC. Les services de l’Etat vont continuer leur surveillance, en particulier la Section lacs et cours d’eau. Mais le dispositif Hélios n’est plus nécessaire.»

Du 9 au 30 août, il a permis de coordonner les interventions du canton face à la vague de chaleur. Le ravitaillement des alpages a constitué le gros du travail, mais ce n’était pas la seule tâche importante. Le Service des forêts a géré les interdictions de feux, celui de l’environnement les questions du pompage et de l’irrigation. La police est intervenue pour des départs d’incendies ou de la prévention sur les parkings. En plus de la sécurité lors des prélèvements dans les lacs.

Pour faciliter ceux-ci, des zones ont été interdites à la navigation sur les lacs de Montbovon, de Montsalvens et de la Gruyère. «Mais dans ce dernier, un seul prélèvement a eu lieu, contre 34 au lac Noir ce qui n’était pas prévu, souligne le lieutenant-colonel Philippe Schneider, chef de l’état-major Hélios. Le lac de la Gruyère est le plus bas en altitude et le plus éloigné des alpages, ce qui augmente le besoin en carburant.»

Quinze alpages secourus

Cette année, quinze teneurs ont demandé de l’aide. «Mais toutes les quantités d’eau demandées n’ont pas été livrées», précise le lieutenant-colonel. La compagnie privée Swiss Helicopter, basée à Epagny, a commencé les ravitaillements le 6 juillet. Les Super Puma de l’armée ont ensuite pris le relais, du 9 au 30 août, avec l’opération Alpa Mili.

Celle-ci s’est terminée officiellement le jeudi 30 août, car cette aide en cas de catastrophe, sur demande du Conseil d’Etat, est limitée à trois semaines. «Seul le Parlement fédéral peut ensuite la prolonger. Mais le 30 août, les hélicoptères n’ont pas pu voler à cause des nuages. Les dernières livraisons ont donc eu lieu le 3 septembre.»

Au final, l’armée a accompli, gratuitement, le gros du travail. Avec 196 rotations sur 348, soit 286 000 litres d’eau transportés sur 422 200. «Le canton de Fribourg a la particularité unique de répartir les frais sur l’ensemble des bénéficiaires, souligne Jean Denis Chavaillaz. Chacun participera à la facture finale, au prorata des litres d’eau reçus, même s’il a été livré par les Super Puma. Cela évite que les exploitants fassent leurs demandes au dernier moment, en espérant une intervention de l’armée.»

La facture de 40 000 francs représente les heures de vol des appareils de Swiss Helicopter. «L’Aide suisse aux montagnards a annoncé qu’elle prévoit un budget national pour soutenir ces livraisons d’eau», note Frédéric Ménétrey, directeur de la Chambre fribourgeoise d’agriculture. «Nous avons déjà fait une demande.» Trois autres seront adressées à l’Etat, à l’Union des paysans fribourgeois et à la Société d’économie alpestre. XAVIER SCHALLER

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.