Tout sourire, Paul Genoud fête ses cent ans

sam, 06. oct. 2018

PAR MATHILDE MOREL

En ce vendredi 5 octobre, Paul Genoud fête ses 100 ans. Entouré de sa famille pour passer le cap, il reçoit à son domicile la conseillère d’Etat Anne-Claude Demierre, l’huissier en manteau de cérémonie, ainsi qu’une délégation du Conseil communal de Vuadens. Le centenaire dégage une bonne humeur communicative. L’allocution d’Anne-Claude Demierre, qui introduit la rencontre, provoque une vague d’émotion dans l’assemblée. Paul Genoud a vécu de riches années et il reçoit pour l’occasion les traditionnelles 100 bouteilles et un bouquet. En souriant, la conseillère d’Etat lui recommande «tempérance et retenue pour les prochaines réjouissances».

Une belle vie

L’homme est né à Châtel-St-Denis, le 5 octobre 1918. Il est l’avant-dernier d’une fratrie de sept. Paul Genoud commence par effectuer un apprentissage de charpentier, puis est contraint de partir pour la Mobilisation. A son retour, la recherche d’emploi est difficile, mais il est finalement engagé par les Entreprises électriques fribourgeoises. Il rejoint l’équipe de surveillance de l’usine électrique de la Veveyse. Paul Genoud se forme comme électricien, profession qu’il exercera à Châtel-Saint-Denis, à la fermeture de l’usine. Il travaillera ensuite aux EEF pendant trente-six ans. Son métier, expliquet-il, lui a permis de faire des «rencontres extraordinaires». Il prend sa retraite à 63 ans.

Un attrait pour le bois

En 1978, celui que l’on surnomme Paulon achète la maison située aux Vernes, à Vuadens. En passionné du bois, il façonne de nombreux objets d’une grande qualité. Il transforme tout l’intérieur de sa maison, réalisant tous les meubles. Toujours prêt à faire profiter son entourage de son talent, il fabrique diverses pièces, selon les demandes. En 1982, Paul Genoud s’installe définitivement à Vuadens avec son épouse Mimi.

Depuis le décès de cette dernière en 2012, Paul Genoud vit seul à son domicile, de façon autonome. Il bricole encore, à son rythme, dans son atelier attenant à la maison. A ses côtés, une famille unie, composée de deux fils, deux belles-filles, deux petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants, qui se retrouvent volontiers le dimanche, autour d’une broche, dans un foyer décoré d’une des créations de Paul Genoud représentant un magnifique chalet d’alpage. «Bois du vieux et embrasse du jeune», le proverbe gravé dans son antre de travail, est peutêtre son secret de longévité.

L’équipe de La Gruyère adresse au nouveau centenaire tous ses vœux. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une gravière qui refait surface crée des remous à Botterens

L’ouverture prochaine de la gravière de Champ-Vuarin a surpris de nombreux voisins. A leur demande, une séance d’information aura lieu ce soir avec l’exploitant, Grisoni-Zaugg. L’ancienneté du permis de construire, délivré en 2000, soulève plusieurs questions.