Pixels et caetera

sam, 01. déc. 2018

Sur le bandeau rouge de couverture, il est écrit: «Remarquable» (France Inter), «truculent» (Le Monde), «un ouvrage révolutionnaire» (Marianne). La lecture de ce week-end servira donc à éprouver si les mots ont encore un sens – particulièrement «truculent» qui n’est plus beaucoup utilisé – et si le livre ainsi vanté par la critique mérite ces éloges raccourcis. Ce livre, c’est Bullshit jobs, de David Graeber, traduit en français par «jobs à la con». L’auteur y retrace une odyssée effarante dans le monde du travail qui, pour de plus en plus d’employés, ne signifie que «tâches inutiles, sans réel intérêt et vides de sens» (c’est en quatrième de couverture), bref une nouvelle déclinaison d’une aliénation – encore un mot de moins en moins utilisé – que seuls le monde du travail (on dit…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

La télécabine contrainte de tirer la prise

En manque de liquidités et en situation de surendettement, la société Télécabine Charmey - Les Dents-Vertes en Gruyère SA dépose le bilan. Le juge prononcera vraisemblablement la faillite.

La poursuite des activités aurait risqué de péjorer encore la situation financière de la société, entraînant l…