Riaz va dépenser beaucoup en 2019

jeu, 06. déc. 2018

PAR YANN GUERCHANIK

Plus de 14 mio de francs d’investissements apparaissent au budget 2019 de Riaz. Une somme importante, quand bien même les crédits reportés représentent quelque 11 millions – dont 6 mio pour l’extension du bâtiment scolaire. C’est que la commune se doit d’investir dans ses infrastructures, notamment routières. Bulle et Riaz, même combat.

Mardi soir, le Conseil général a accepté un budget de fonctionnement 2019 qui affiche un déficit de 416 000 fr. soit environ 4% des charges totales (10,65 mio). Les charges liées augmentent notamment de 6,5% par rapport au budget 2018, essentiellement en raison du nouveau Cycle d’orientation et de la hausse de la population. Et le plan financier ne laisse guère entrevoir un avenir peint en rose. Dès 2020, le déficit s’annonce supérieur à la limite autorisée. Autant dire qu’il faudrait augmenter les recettes ou en trouver de nouvelles. Se pose alors inévitablement la question d’une hausse d’impôts. «Nous allons tout faire pour éviter d’en arriver là», affirme le syndic Stéphane Schwab, tout en faisant comprendre que des impôts inchangés signifient «des concessions».

Dans ces conditions, les membres du Législatif se sont montrés pointilleux quant aux nouveaux investissements prévus à hauteur de 3 mio de francs. Le réaménagement d’une liaison de mobilité douce a ainsi été unanimement refusé. Le groupe UDC a également fait des contrepropositions à deux aménagements de zone 30 km/h. Moins onéreuses, elles ont séduit le Législatif.

Au chapitre des nouveaux investissements, signalons qu’un crédit complémentaire de 1,05 mio (460 000 francs à la charge de la commune) a été approuvé pour des infrastructures routières dans le secteur du Cycle d’orientation. Secteur dans lequel l’arrêt de bus provisoire pour les élèves donne lieu à des soucis de sécurité (La Gruyère du 22 novembre). «Des discussions sont menées, notamment avec la police. La chose est prise avec tout le sé- rieux nécessaire», a assuré Stéphane Schwab.

Avenir de l’office postal

En fin de séance, le syndic est revenu sur l’avenir de l’office postal, celui-ci ayant fait l’objet d’un postulat. «Nous poursuivons les discussions avec La Poste dans le but de maintenir l’office. A long terme, sa disparition semble toutefois inéluctable. Il faut dire qu’à Riaz la desserte Mobul est tellement bonne que nous répondons à toutes les exigences pour qu’un tel office ferme.»

A noter enfin que la séance aura permis au président Louis Pittet de féliciter le conseiller général Vincent Bosson pour son accession au poste de lieutenant de préfet auprès de la préfecture de la Gruyère. L’élu est entré en fonction le 1er septembre dernier.

D’aucuns s’étonneront peut-être de le voir siéger encore au Législatif riazois. «Bien qu’il n’y ait pas d’incompatibilité légale, je vais devoir prendre une décision. Cette situation ne va pas sans de potentiels conflits d’intérêts. Des récusations sont possibles, mais je préférerais éviter toute ambiguïté», fait savoir celui qui est également président du PLR Riaz. ■

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses