Un miroir en pleine gueule

jeu, 06. déc. 2018

Pour dénoncer la vulgarité, Damien Saez n’a jamais pris de gants. Dans #humanité, le revoici poing levé, toute rage dehors et capable de balancer des chansons grandioses.

ÉRIC BULLIARD

À croire qu’il cherche les coups. En amont de son nouvel album, #humanité, Damien Saez a lâché un single percutant, P’tite pute. Polémique assurée: le voici taxé d’affreux misogyne, insulté avec une violence inouïe, y compris dans les médias traditionnels, une radio fort respectable le traitant par exemple de «con». Voilà qui est fait, ces belles âmes effarouchées n’écouteront pas le reste de l’album, tant pis pour elles. Parce que si P’tite pute reste loin d’être le meilleur titre, il y a du grandiose dans ce disque. Comme toujours chez ce chanteur insaisissable.

En attendant A dieu, annoncé pour le 1er…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une gravière qui refait surface crée des remous à Botterens

L’ouverture prochaine de la gravière de Champ-Vuarin a surpris de nombreux voisins. A leur demande, une séance d’information aura lieu ce soir avec l’exploitant, Grisoni-Zaugg. L’ancienneté du permis de construire, délivré en 2000, soulève plusieurs questions.